La banque en ligne dans d’autres pays

Banque Allemande

Si les banques en ligne se développent en France, le secteur connaît également un développement important dans de nombreux autres pays étrangers. En Europe, le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont été les pionniers en la matière. La banque anglaise First Direct, créée en 1989 et accessible en ligne depuis 1992, a été l’un des premiers établissements de ce type. Elle est aujourd’hui détenue par HSBC. Le néerlandais ING Direct est également un modèle du genre, et son développement fut impressionnant. Cette filiale d’ING s’est développée dans neuf pays. Elle a néanmoins été partiellement démantelée en 2012, en contrepartie des aides publiques de l’Union européenne.

Toutefois, c’est en Allemagne et en Italie que le secteur semble connaître le développement le plus important à l’heure actuelle sur le continent européen. En Allemagne, Commerzbank et Deutsche Bank, les deux banques les plus importantes du pays, ont décidé d’investir massivement ( respectivement 200 et 220 millions d’euros ) afin d’affirmer leur présence dans le secteur de la banque électronique et de la carte de crédit. Dans ce pays, les banques en ligne se montrent particulièrement actives afin d’accroître leur clientèle. Le marché allemand des banques en ligne est très développé, présentant plusieurs acteurs très développés : Comdirect ( filiale de Commerzbank ), ING Diba, Cortal Consors… L’Italie, quant à elle, affiche 10, 7 millions de comptes exclusivement en ligne, et un système considéré comme l’un des plus compétitifs du genre. Si le développement de la banques en ligne dans la péninsule est en partie dû à l’implantation d’ING Direct, plusieurs opérateurs en ligne nationaux ont émergé, comme le groupe Mediolanum. La plupart des grandes banques traditionnelles nationales ont également créé leurs filiales en ligne : Webank ( Banco Popolare de Milano ) , Fineco ( UniCredit ) etc.
Les banques en ligne connaissent une dynamique particulièrement porteuse aux Etats-Unis. Selon une étude du cabinet Acenture, 15% des revenus des banques traditionnelles pourraient revenir à des acteurs présents uniquement en ligne d’ici 2020. De plus, les quatre plus grandes banques en ligne américaines ( Ally Bank, Discover, USAA Federal Savings Bank et Capital One 360 ) ont plus que doublé leurs dépôts au sur la période 2007-2012. La diffusion des smartphones, et leur utilisation pour régler les opérations bancaires, constituent un facteur explicatif important de cette évolution, facilitant notamment le dépôt des chèques auprès des établissements en ligne.
La Chine représente également un marché très porteur pour les banques électroniques depuis que le gouvernement a ouvert le secteur bancaire à la concurrence. En effet, celui-ci était auparavant réservé aux banques d’Etat, réputées prêter uniquement aux grandes entreprises. Les instances dirigeantes du pays ont donc ouvert le marché aux acteurs privés dans le but de favoriser les prêts aux particuliers et aux PME. Le géant internet Telcent a été le premier à ouvrir sa banque en ligne avec WeBank, suivi par son concurrent Alibaba avec MyBank. Toutefois, le développement de WeBank a été entravé par divers scandales ayant entraîné la démission de deux directeurs. plus récemment, Baidu a annoncé un partenariat avec Citic Bank pour lancer la banque en ligne Baixin, devenant ainsi le troisième grand acteur de ce marché en développement mais encore dangereux.